GROUPEMENT DES UNIONS PROFESSIONNELLES BELGES DE MÉDECINS SPÉCIALISTES

Zone privee
30.03.2016 10:39 Il y a : 2 yrs
Catégorie : E-SPÉCIALISTE

e-spécialiste n° 561 : réaction du BeCEP au rapport du KCE sur les services d’urgence en Belgique

envoyé aux membres du Belgian College of Emergency Medicine (BeCEP), le 30.03.2016


Chers Collègues,
 
Le BeCEP (Belgian College of Emergency Physicians) confirme la conclusion du KCE : il est impossible de déterminer la soi-disant utilisation abusive des services d'urgence ni de la quantifier, et toutes les spéculations en la matière sont infondées. Pour le BeCEP, à l’avenir, il ne faudra pas se concentrer sur la diminution du nombre de patients qui ont besoin de soins urgents, mais mettre l’accent sur le développement d’un système intégré pour les soins non planifiables. Ce système intégré doit permettre de mieux assister les patients et de passer outre l'échelonnement archaïque, les barrières, et faciliter la collaboration entre des professionnels dont les compétences différentes sont nécessaires.
 
Des économies d’échelle dans les régions qui s’y prêtent et l’adaptation de la charge de travail des services de garde de médecine générale doivent permettre de rationaliser davantage. Pour atteindre ces objectifs, nous devons tous nous orienter dans la même direction, et des modifications du paysage de soins – qui ne concernent pas seulement les services d’urgence – sont nécessaires. Le morcellement des compétences entre le fédéral et les communautés dans cette matière, suite à la 6e réforme de l'État, ne facilite pas les choses, et constitue un défi particulier.
 
Les institutions de soins, les médecins généralistes et les urgentistes négocient actuellement un plan de concertation pour préparer l’avenir. Pour ne pas hypothéquer ces négociations, qui se déroulent dans une sphère très constructive, le BeCEP va se tenir à son engagement de ne rien communiquer sur leur contenu pour le moment.
 
L’évaluation définitive de la réalisation de l’étude et les réponses aux nombreuses questions que le secteur se pose ne pourront se faire qu’une fois que nos experts auront pris connaissance du rapport complet. Nous vous en tiendrons informé.

Bien confraternellement,
 
Dr Jan Stroobants,
Président du BeCEP